lundi 6 avril 2015

My tailor is digital

Déjà présents dans les centres commerciaux américains, les scanners corporels prennent vos mensurations en un rien de temps afin de vous proposer des vêtements sur-mesure.

Même le métier de tailleur est menacé par le numérique. Aux Etats-Unis, les scanners corporels remplacent les traditionnelles cabines d’essayage dans les malls. A l’image des scanners utilisés dans les aéroports, les caméras de ces "intellifit virtual fitting rooms" vont prendre vos mensurations sous toutes les coutures, des pieds à la tête, en quelques secondes.

Plus de besoin de faire des allers-retours entre les rayons et la cabine d’essayage, vous savez si allez rentrer dans ce jeans regular fit taille 42. Partenaire de marques comme Gap ou Banana Republic, Me-Ality compte disséminer ses cabines sur tout le territoire.

En France, on en est encore au stade artisanal. A Paris, Les Nouveaux Ateliers proposent la mesure 3D pour confectionner des costumes et des chemises sur-mesure pour hommes. Basée à Aix-en-Provence, My Tailor is Free se targue de proposer grâce à cette technologie du sur-mesure au prix du prêt-à-porter.

Connue pour ses imprimantes 3D, la société française Matrix 3D Printer a lancé « le premier scanner mobile ». Elle destine son Body Scanner à cette confection de vêtements sur mesure, sans que la personne ait besoin de se déplacer, mais aussi au domaine de la mode. « Les mannequins, en plus de leur " book " classique, vont pouvoir envoyer, pour leur casting, leur avatar en 3D.

D’autres usages sont envisagés. Dans le milieu paramédical, les kinés pourront se servir du Body Scanner pour scanner leurs patients ayants des problèmes de dos « afin d'analyser la source du problème et en suivre l'évolution ». Il peut également servir dans le domaine de la chirurgie reconstructrice (mammaire, reconstruction faciale…).

Les salles de sport offriront un meilleur coaching à leurs abonnés en les aidant à suivre visuellement la perte de graisse, la prise de muscle, la modification de la silhouette. Un avatar 3D peut aussi être intégré dans un jeu vidéo pour que le joueur devienne un personnage à part entière.

Commercialisé 9500 euros HT pour le kit complet (scanner, plateau rotatif, ordinateur et clavier), le système présente l’avantage de pourvoir « imprimer » le scan corporel. Un centre commercial, une boutique de produits bruns peut ainsi proposer à leurs clients de repartir avec leur statuette, à raison de 50 à 150 euros le « mini-moi ».